Lithographes et taille-douciers

« Impressions d’ateliers »
Lithographes et taille-douciers parisiens
par France Dumas
éditions « Riveneuve »

La première de couverture du livre (Cl. éditions Riveneuve)

Bien rares devenus sont les ateliers artisanaux dans Paris intra-muros. L’enchérissement des loyers commerciaux dans la capitale en est la cause mais pas seulement. La parution de l’ouvrage de France Dumas est donc la bienvenue. En effet, alors qu’au mitan du siècle dernier, Paris comptait plusieurs ateliers lithographes et taille-douciers par arrondissement, ils sont aujourd’hui moins de trois poignées dans la capitale. Pourtant, dans la chaîne de création d’une estampe ces ateliers sont un maillon important surtout si l’artiste créateur de celle-ci ou son éditeur (qui ne sont pas légions, hélas…) a besoin d’un tirage important ou, s’agissant de lithographie, s’ils permettent à l’artiste de s’affranchir d’un matériel lourd et volumineux dont ces ateliers disposent.… Pour lire la suite “Lithographes et taille-douciers”

Gravure aux Tanneries

Les Tanneries
234 rue des Ponts
45200 Amilly
10 au 20 septembre 2020

“Lady Godiva” de Tereza Lochmann (Cl. Sophia-Antipolis)

En parcourant les pages de mon journal local : L’Éclaireur du Gâtinais (n° 3908, mercredi 23 septembre 2020), je suis tombé sur un petit article relatif aux Journées du patrimoine au Centre d’art contemporain des Tanneries, à Amilly, dans le département du Loiret. Un événement auquel je n’ai pas assisté, mais qu’il me semble intéressant de rapporter, car la gravure y fut à l’honneur. Elle s’articulait autour de l’intervention d’une artiste plasticienne, née en 1990 en Tchèquie, Tereza Lochmann (ou Lochmannová), diplômée de l‘Académie des arts, architecture et design (UMPRUM) de Prague et de l’École nationale des Beaux-Arts (ENSBA) de Paris, et dont la base du travail est la xylogravure en grand format qu’elle pratique d’une manière singulière.… Pour lire la suite “Gravure aux Tanneries”

Variations sur ma gravure

Nota bene : les citations entre guillemets et en italiques sont extraites du texte de Paul Valéry portant ce titre.

Valéry fut «un graveur occasionnel et intermittent», mais il fut néanmoins suffisamment graveur pour consigner son expérience dans un petit texte Variations sur ma gravure. C’est un texte de commande pour une édition de luxe (l’Orfèvrerie Christofle) paru en 1944, que les éditions Pagina d’Arte ont republié en 2009.

Frontispice de ce texte (Cl. Institut de France)

Pour introduire «sa manière de confession», Valéry rappelle le choix qui s’impose «dans la morale des arts» : tout poète, qu’il travaille la langue ou l’image, doit choisir l’insouciance de l’inspiration ou les rigueurs d’une œuvre construite.… Pour lire la suite “Variations sur ma gravure”