Synchronies invisibles

« Synchronies invisibles »
Fondation Taylor
1 rue La Bruyère
75009 Paris
du 5 au 28 septembre 2019

Fidèle à son goût pour les manifestations internationales, l’association « Graver Maintenant » a conçu, avec l’université Feevale de l’État de Rio Grande do Sul, un projet d’échanges France – Brésil dont le résultat est une singulière exposition.

Superbement installée dans l’atelier des quatrième et cinquième étages de la Fondation Taylor, Synchronies Invisibles intrigue le visiteur. S’il n’est pas averti, il sera sans doute troublé au premier abord, comme le suggère la première de couverture du catalogue.

Vue plongeante de l’atelier (Cl. Josiane Guillet)

L’accrochage propose des groupes de trois unités : une gravure encadrée (qui figure sur la « bonne page » du catalogue), une seconde gravure sans cadre, et un fragment de gravure dont on se rend assez vite compte qu’il est un extrait de la seconde.… Pour lire la suite “Synchronies invisibles”

Métamorphose du vide

“La taille d’épargne
Métamorphose du vide”
Exposition de Graver Maintenant
19 janvier – 17 février 2019
Salons d’exposition de l’hôtel de ville
8E av Charles de Gaulle
785170 La Celle Saint-Cloud

Les artistes de l’association Graver Maintenant et leurs invités, dont deux graveurs brésiliens, présentent leurs œuvres dans une exposition consacrée à la taille d’épargne dont le sous-titre ambitieux, «métamorphose du vide», interroge le visiteur. Dans la vaste salle principale d’exposition de l’hôtel de ville de La Celle Saint-Cloud et dans les trois salles adjacentes, chaque artiste bénéficie d’un large espace mural ou volumétrique. Le déploiement des œuvres est servi par une scénographie habile soulignée par un remarquable travail d’éclairage.… Pour lire la suite “Métamorphose du vide”

Dominique Moindraut et Cie

“Les chemins du carton gravé
Dominique Moindraut et Cie”
16 novembre au 6 décembre 2018
Galerie “L’entr@cte”
3-5 rue de Versailles
92310 Ville d’Avray

Le chemin que suit le visiteur de cette exposition passe d’abord par une sorte d’antichambre où trône un portrait de Dominique Moindraut, dans les tons chauds qui lui sont chers, présenté dans un improbable et remarquable cadre doré. C’est une gravure sur matrice carton de Julien Mélique, un des fondateurs de “Carton Extrême Carton”.

L’entrée de l’exposition (Cl. Pascale Simonet)

Deux salles sont consacrées à une sélection d’œuvres de Dominique Moindraut, qui ont comme support de création le carton, unique matrice d’estampe de l’artiste.… Pour lire la suite “Dominique Moindraut et Cie”